WANDER x INDIA 
 

Comme vous,  nous souhaitons comprendre et connaître ce que nous consommons.

Le pays de fabrication fait partie intégrante de l’ADN de la marque, nous respectons son authenticité et son savoir faire unique.

Depuis des décennies, l’Inde maîtrise et transmet ce savoir faire de génération en génération. A l'origine, les femmes de pêcheurs tissaient les cordes pour la réalisation des filets, aujourd'hui c'est le cuir que ces mains expertes subliment.

_edited.jpg

FLÂNER VAGABONDER, PRENDRE LE TEMPS DE CONTEMPLER ...

LA MARQUE PROPOSE DES COLLECTIONS UNIQUES, DES PIÈCES INSPIRÉES DE DIFFÉRENTS VOYAGES, EN LIEN AVEC LE SAVOIR-FAIRE LOCAL.

 

W A N D E R PORTE UNE ATTENTION NATURELLE À LA LIBERTÉ DE MOUVEMENT,

LA COLLECTION S'ANIME SOUS DES LIGNES ÉLÉGANTES ET SOUPLES.

MADE FOR THOSE WHO WANDER.

 

WANDER n'est pas simplement une marque c'est une dynamique à part entière, entre la création, le savoir-faire autour du monde, entre Paris, le style et le talent d'artisans multi-ethniques.

 

J'ai appris en agissant, à 16 ans je suis entrée dans la vie active, avec quelque part cette énergie du "tout à gagner rien à perdre" .

Je peux simplement constater qu'il y a, comme fil conducteur principal , la création : le spectacle vivant, le cinéma, puis de façon plus récurrente divers projets autour du vêtements, lingerie, vêtement pour enfants, et enfin, quoi de mieux pour avancer ! ;) des souliers.

Ce que je retiendrai de mon parcours de vie en général, personnel et professionnel, la beauté et la force de certaines rencontres, quoi de plus précieux et vivant qu'une émotion? 

Et la persévérance.

 

Que signifie Wander pour toi ?

 

La réalisation de tous mes souhaits réunis : pouvoir créer, transformer, défendre le « savoir -faire" autour du monde, rendre accessible la beauté noble de l'artisanat, encore trop réservé au luxe.

Où va t’on avec tes souliers ?

Surtout allez où vous voulez ! Et ce n'est pas forcément le choix le plus facile ...

 

Tu proposes une collection de souliers et d’accessoires en cuir tressé, comment est venu ce choix ?

 

 C’est  avant tout le plaisir de porter des chaussures les pieds nus, un contact particulier avec la peau, et un regard amusée sur le tressage, cette sorte de danse qui entremêle des liens.

Enfin, le tressage s'exprime souvent par une image trop classique ou trop "roots", j'ai eu envie d'utiliser cette matière au service d'une collection "à la française", chic et décontractée, tournée vers l'aventure, d'où le nom de cette ligne : "Paris - Paradise".

La chaussure parfaite pour toi ? À quoi tu tiens vraiment quand tu crées un modèle ? 

 

Une ligne harmonieuse, un chaussant agréable.

J’ai du mal à croire à l ‘élégance inconfortable, comment donner le meilleur de nous sous la contrainte d’un talon trop haut, d’une cambrure trop plate, d’un pied qui a chaud, d’un chaussant compressant ?

 Le modèle ne sera pas forcément « spectaculaire »,  j'espère simplement qu'il permettra une allure singulière, la vôtre, le désir ici, n'est de ne pas vous effacer derrière un design trop écrasant, mais simplement de révéler votre allure personnelle.

Pour moi, femme  Wander reste reine, une reine élégante et un peu gitane…

 

Ton cahier des charges / Tes motivations  ?

 

Rester accessible tout en restant différent.

Soutenir L’artisanat.

Créer des synergies.

Maintenir un style singulier, tout en se ré-inventant.

 

Pourquoi l’Inde pour cette collection ? 

Aujourd'hui nous sommes en Inde pour la création de cette ligne de chaussure, demain l’Afrique , le Japon, la France, le Maroc, l’Irlande pour mettre en matière, grâce à l’artisanat, d’autres inspirations.

Historiquement l’Inde est le pays les plus expérimenté pour un tressage mains, très minutieux, le rendu est encore différent que le tressage machine, il y a plus de souplesse, de mouvement.

 

Prochaines destinations pour les futures collections ?

 

Je ne sais pas encore , mais j’aimerai beaucoup l’Afrique et les Pays Nordiques. 

Il y a aura du « made in France" aussi, mais je n’en fait pas une obsession, j’aime travailler avec des artisans, dont la qualité du travail et le savoir faire est respecté, peu importe le «territoire». De façon générale, je n’ aime pas céder à cette « bonne conscience collective », qui peut parfois créer un manque d'ouverture.

potrait elo NB_edited.jpg

Elodie Bruno.

  • Facebook
  • Instagram
WANDER NIGHT BLUE.png